Impressionnisme

Il s’agit d’un mouvement pictural français porté par quelques artistes de la seconde moitié du XIXè siècle. Des expositions publiques à Paris entre 1874 et 1886 marquent la rupture de l’art moderne avec la peinture académique.

Tableaux de petits formats, traits de pinceaux visibles, compositions ouvertes sans définir les formes avec leurs contours, utilisation d’angles de vue inhabituels, tendance à noter les impressions fugitives, mise en valeur de la mobilité des phénomènes lumineux plutôt que l’aspect stable et conceptuel des choses, voici les caractéristiques de ce nouveau courant artistique qui influença grandement son époque, non seulement en peinture, mais aussi en sculpture, dans la recherche photographique, au cinéma, en littérature et donc aussi en musique.

Principaux représentants en peinture :

A la suite de Corot, Monet, Pissaro, Sisley, Renoir, Cézanne, Degas, Manet, Seurat, Caillebotte. Puis une deuxième vague avec Gauguin, Toulouse-Lautrec, Van Gogh à ses débuts.

En musique : Debussy, Ravel, Dukas, Satie, Roussel.

Expressionnisme

Plus ancré dans le nord de l’Europe, l’expressionnisme se développe au début du XXè s, en réaction à l’impressionnisme, et se répand dans le monde entier. Alors que l’impressionnisme en est encore à décrire la réalité physique, l’expressionnisme allemand ne s’attache plus à cette réalité et la soumet aux états d’âme de l’artiste.

La subjectivité devient le maître mot dont la projection tend à déformer la réalité, pour inspirer au spectateur une réaction émotionnelle.

Représentations souvent fondées sur des visions angoissantes, avec pour but d’atteindre à la plus grande intensité émotionnelle, reflets d’une vision pessimiste, hantée par la menace de la première guerre mondiale, mise en scène de symboles influencée par la psychanalyse naissante, couleurs violentes, lignes acérées.

Les représentants de ce mouvement, qui n’est pas une école mais qui succède au fauvisme de Matisse, Braque, etc, resteront souvent isolés. Il fut condamné par le régime nazi qui le considérait comme un art dégénéré.

Principaux représentants en peinture :

A la suite d’Edvard Munch, de l’évolution de Van Gogh : Kirchner, Kokoschka, Schiele, Kandinsky et beaucoup d’autres dont Rouault en France. On débouche sur le cubisme avec Klee d’une part avec le Bauhaus de Gropius d’autre part. On considère généralement G. Klimt comme un artiste à part des mouvements de son époque bien qu’il se rapproche plus de l’expressionnisme.

En musique, Chostakovitch et, bien sûr, l’école viennoise du dodécaphonisme avec Schönberg (également peintre), Berg et Webern.

Samoëns, Académie Europa Musa 2015