Une des grandes productions de l’Opéra-Studio fut sans conteste cette recherche de faire participer étroitement les enfants du public au déroulement d’un opéra. Je voulais un scénario sans complaisance mais attractif. La réussite dépassa nos espoirs et la tournée initiée en mai 1987 fut l’une de plus longues de notre troupe. Le magnifique Papageno, Jean-Daniel Estoppey, assura toutes les représentations.

Au lieu d’attraper des oiseaux, Papageno et le chef d’orchestre persuadent le public en guise d’ouverture :

Les jeunes garçons iront se costumer en coulisses à cour tandis que l’opéra commence avec Tamino et les 3 Dames. Ils viendront construire avec Sarastro le temple de la Sagesse.

Les jeunes filles feront de même à jardin et monteront sur le char de la Reine de la nuit, en brandissant quelques constellations de la voie lactée (lampes Led, s’il vous plaît), construites par Bernard Bouchet.

Les plus jeunes animeront la forêt enchantée de tentures imaginées par Jean-Hugues de Châtillon, avec des masques grotesques, actionnant même une chaussette rouge dans la bouche des lions.

Le décor est en LEGO géants… Grâce à nos enfants qui me prêtèrent le matériel, je pus construire la maquette d’un décor Maya avec une statue géante dans laquelle patienterait Sarastro. Ce décor utiliserait environ 1’000 briques géantes pour constituer le temple de la sagesse à 3 étages ! Un ami chanteur, Gunnar Borgegard, construisit une maquette animée et nous partîmes toute la famille en bus camping demander l’aide de la direction LEGO. Celle-ci accepta ! non sans avoir donné aux enfants l’équivalent de ce que j’avais utilisé pour la maquette.

Quelques semaines plus tard, un semi-remorque arrive au centre d’Hermance et nous décharge les 1’000 briques.

Un décorateur d’exception, Juan Miguel Molina, descendant des Mayas du Salvador, nous sculpta et peignit un décor à double face : la forêt et le le temple, en plus de stèles et d’une statue géante d’un dieu Maya. Et Gunnar, en architecte mandaté par Sarastro, put organiser l’espace scénique à transformation. Costumes magnifiques de Patricia Vatré et Jean-Hugues de Châtillon, Lumières de Jean-Louis Sackur en tournée, régisseur technique général et chauffeur du semi-remorque (!) : Jean-Loup Denblyden.

Distribution 1ère version : Bourg-lès-Valence, Hôpital Cantonal Genève, Salle communale des Eaux-Vives à Genève (+ télévision)

Distribution 2ème version : Le Lignon, CERN, Nyon

Puis tournée Roanne, etc.