Un autre opéra grandiose de Franz Curti est consacré à sa chère ville d’origine. De la maison de son oncle Alexander située sur le port où il revenait chaque année, au pied du château, il voyait le Säntis à sa gauche et l’Ile d’Ufenau à sa droite. Cela, je suppose, lui donna l’idée de composer un opéra mettant en scène les Roméo et Juliette de Suisse allemande !

De plus, l’île d’Ufenau, spoliée par Napoléon à l’abbaye d’Einsiedeln, avait été rachetée par un Curti pour être ensuite redonnée à l’Abbaye. De quoi stimuler l’imagination et utiliser la mélodie fétiche du compositeur qu’il reprendra comme thème principal de Rösli.