Mon engagement comme chef de choeur et d’orchestre au Centre Européen pour la Recherche Nucléaire fut une étape importante dans mon parcours artistique.

Les productions s’enchaînèrent de 1975 à 1984 sous l’impulsion du fondateur du choeur, Colin Taylor, qui fit partie de la première équipe fondatrice du CERN, sous la houlette du président Noman Mc Cubbin, physicien anglais épatant et avec l’aide précieuse d’Ulrike Mechlin, secrétaire allemande. Une des secrétaires du Directeur Général, Herwig Schopper, fait toujours partie du Conseil de direction de l’Opéra-Studio, Beate Schmitt.

Les concerts de Noël rassemblaient la foule des Anglo-Saxons dans le grand Auditorium et un oratorio était préparé chaque année, avec le concours de l’orchestre du CERN, auquel j’ajoutai un choeur d’enfants.

Celui-ci fut par exemple invité au domicile de Denis de Rougemont, pour une émission TV en son honneur.

Le choeur participa activement à de nombreux concerts à l’extérieur et les services techniques du CERN, grâce au patronage accordé par la direction générale, alimenta en électricité les représentations lyriques sur l’esplanade du château d’Hermance, à l’aménagement intérieur de l’Abbatiale de Bonmont pour les saisons de concerts, à la construction du matériel nécessaire pour que l’Opéra-Studio puisse donner des représentations en tous lieux, selon ses principes fondateurs.