Anton Xavier Curti, mon arrière grand-père et frère aîné de Franz le compositeur, est venu de Dresden pour diriger à Lausanne les PTT : Poste-Télécommunication-Télégraphe suisses.

Le quatrième des huit enfants de Xaver, Antoine (1883-1939) fut particulièrement entreprenant et décida de quitter son poste de directeur de l’hôtel Cécile à Lausanne pour établir une chaîne d’hôtels le long de la voie de l’Orient-Express, version sud de l’Europe. Il acquit pour cela le Regina de Londres au départ du prestigieux train – il était lié à la famille Cook -, puis l’Hôtel Beau-Rivage, construit en 1857, agrandi et transformé en un bel hôtel avec jardins suspendus, judicieusement bien placé dans le paisible golfe de Bon Port à Territet, dans cette cité qui servait de pied à terre immédiat aux familles anglaises. Il décida enfin de faire construire au terminus du parcours, à Istanbul, le « Theratlian », au bord du détroit, projet qu’il dut abandonner malgré les plans qu’il exhibait fièrement.

Car le Krach de 1929 l’obligea à se séparer de ses « conquêtes » à l’étranger. Il ne garda donc que le Beau-Rivage dans les salons duquel, selon la coutume, il jouait du piano pour ses clients, tradition qu’il lègua à son fils, mon père.

Marie Galli-Marié, créatrice du rôle de Carmen, vante ainsi les mérites de l’Hôtel Beau-Rivage (page 314).